CAFÉ FOUTU

Le café foutu 1991

J’allume la radio et qu’est ce que j’entends ? « Trois missiles sur Bagdad, l’Irak riposte 4 missiles sur Téhéran … »

Encore cette histoire de proche Orient me dis-je. Nazima était la et je lui ai demandé ce qu’elle en pense.

Bof me dit-elle ça arrange pas mal de monde, les masses médias  éprouvent du plaisir à en parler et ça réconforte ceux  qui les détiennent et les payent. L’Irangat n’a pas suffit il y aura bientôt le Tien-Monde gat.

 Tout en préparant le café, elle continua sur sa tirade jusqu’au moment où je la retrouve dans la cuisine.

  • Le café va être foutu lui dis-je ; il est déjà monté.
  • Tu ne penses qu’à ton café, alors qu’à Bagdad ils reçoivent des Missiles sur la tête …
  • Ils y pensent eux même lui rétorquai-je, ils n’ont que ça à faire depuis le temps … moi, je pense à mon café ici et maintenant et j’ai envie de le boire.
  • – C’est ça bois-le !
  • – Quoi ? tu n’en veux pas ?
  • – Non ! me dit-elle, cette guerre m’a ôté l’envie d’en pendre.
  • – Hé bien l’envie devait t’avoir quitté il y a huit ans. Parce que figure-toi que ça fait 8ans que ça dure.

Elle me jeta un regard mauvais, ce qui ne m’a pas empêché de continuer sur un ton conciliateur :

  • – Tu n’as pas entendu la suite des informations ?
  • – Non !!
  • – Israël en légitime défense tire sur les Palestiniens, ils en sont à 132 morts et demi ; ça ne te coupe pas l’appétit ça ?
  • – Bof et puis merde tu me fais chier.
  • – C’est ça, c’est encore ma faute !

Et elle partie bouder comme d’habitude, mais cette fois elle revient au bout de Cinq  minute.

  • – Que m’as-tu dis tout à l’heure ? Israël en légitime défense tire sur les palestinien, ils ont dit ça à la Radio ?
  • – Non pas exactement ça, mais la position et le comportement d’Israël tendent à faire croire exactement comme s’il s’agissait  d’une légitime défense.
  • Un léger silence, histoire de reprendre mon souffle. Ce que me dit Nazima par la suite me coupa l’appétit pour longtemps  
  • – Par la même occasion tu tends à me faire croire que mon café est foutu me dit-elle.

Que dois-je répondre ? Le silence m’a suffit